Nickson Balingi

Nickson Balingi

Le président congolais Joseph Kabila a nommé jeudi le député de l'opposition Samy Badibanga au poste du Premier ministre dans le cadre d'un accord politique signé en octobre entre la majorité et une frange minoritaire de l'opposition en République démocratique du Congo.

"Est nommé Premier ministre, Badibanga Ntita Samy", président du premier groupe parlementaire de l'opposition à l'Assemblée nationale, indique une ordonnance présidentielle lue à la télévision publique.

Le 17 Novembre 2016
Votre Afrique

 

Didier Reynders, chef de la diplomatie Belge

La capitale congolaise s’intéressent aux réactions qui continuent de tomber deux semaines après la signature de l’accord au dialogue de la Cité de l’Union africaine (UA).

La Belgique, souligne le tabloïd, a donné sa position sur les conclusions du dialogue de Kinshasa par la voix de son vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders qui rappelle que son pays ne reconnaît pas le dialogue piloté par le facilitateur Edem Kodjo, en raison de son caractère non inclusif.

Le chef de la diplomatie belge a une fois de plus insisté sur l’organisation d’un second dialogue, auquel devraient être absolument associés toutes les franges de l’opposition ainsi que des leaders politiques qui pèsent le plus sur l’échiquier politique congolais, notamment Etienne Tshisekedi de l’UDPS et l’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, souligne le journal.

Cité par Le Phare, Didier Reynders est d’avis qu’un dialogue inclusif est l’unique alternative pour arriver à la stabilisation de la situation politique en RDC et a également insisté sur l’organisation des élections (présidentielle, législatives nationales et provinciales) avant la fin de l’année 2017. au cours d'une conférence de presse, Didier Reynders s’est déclaré par ailleurs contre une longue transition susceptible de s’étaler sur deux à trois ans, ainsi que le laisse entrevoir l’accord politique du Camp Tshatshi.

Le 01 Novembre 2016
Avec Le Phare

OUA, photo prise lors d'une séance de travail du Dialogue.

En RDC, le dialogue politique qui s'est ouvert le 1er septembre et qui devait durer 15 jours maximum s’enlise-t-il ou est-il sur le point de se conclure? Alors que les tractations se poursuivaient la nuit dernière, ce forum n'a pas encore abouti à la signature d'un accord entre le pouvoir et la frange de l'opposition qui y participe. L’enjeu est celui de l’organisation des élections, sachant que la présidentielle était en principe prévue avant la fin de l'année. Des premiers points d’accord ont été trouvés mercredi entre pouvoir et opposition modérée, notamment sur l'idée d'un gouvernement de transition dirigé par un Premier ministre de l'opposition.

L'opposition à la tête du gouvernement. La majorité à la tête de l'Etat. C'est en s’emparant de la primature que l'opposition qui participe au dialogue espère pouvoir contrôler l'action du président et s'assurer que les élections aient lieu.

Car c'est tout l'enjeu de cet accord politique : réussir à ce qu’une présidentielle soit organisée, sachant que le pouvoir a échoué à respecter le délai constitutionnel de fin 2016. Résultat, autre compromis accordé par les quelques partis d’opposition qui participent à ces négociations avec la majorité : accepter que Joseph Kabila reste le président jusqu’à la prochaine élection, au-delà de son mandat donc qui se termine le 19 décembre.

En contrepartie devrait figurer dans cet accord, le respect strict de la Constitution. Comprenez, pas de troisième mandat pour Joseph Kabila. Le président sortant ne pourra pas se présenter à sa réélection.

Pour l'opposition présente au dialogue, le principe de l'alternance inscrit dans la Constitution est ainsi sauvé.

Des compromis difficilement acceptables

Difficile d’imaginer par contre comment l’opposition radicale qui a refusé de participer à ces négociations pourrait accepter ces compromis.

D’autant plus qu’une question clef demeure, celle de la date de la présidentielle. La majorité veut garder la date du 25 novembre 2018, comme le propose la commission électorale. L’opposition essaie de réduire ce délai de quelques mois au 25 mars 2018. Plus d’un an et demi tout de même après le rendez-vous initial.

Tard jeudi soir aucun accord définitif n’avait encore été trouvé sur ce point des élections. Pourtant la pression est forte pour la signature d’un accord. Le président Joseph Kabila avait appelé dimanche ses partisans à signer dans les 48 heures, surtout avant le sommet international de Luanda sur la RDC, prévu le 26 octobre.

Le 14 Octobre 2016
Avec RFI

Vital Kamerhe et Edem Kodjo en séance de travail à la cité de l'OUA

Sur l’antenne de France 24, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mendé, a annoncé, mardi 11 octobre, qu’un accord politique allait être signé rapidement concernant la période qui suivra l'expiration, à la fin de l'année, du mandat de l'actuel président Joseph Kabila. Le 1er octobre, la Commission électorale avait évoqué la probabilité d'un report de l'élection présidentielle - initialement prévue le mois prochain - jusqu'en novembre 2018.

« Je pense que nous sommes près d’un accord, a déclaré Lambert Mendé. Je pense qu’on peut même annoncer la signature pour les jours ou les heures qui viennent d’un accord politique parce que ces discussions finalement semblent avoir produit des résultats positifs et que nous allons trouver une commune définition de la situation avec nos partenaires de cette partie de l’opposition qui a accepté de s’asseoir autour d’une table.»

A qui revient ce poste dans l'Opposition?

A présent, la course à la Primature est donc désormais ouverte en interne entre le camp de Vital Kamerhe, Co-modérateur du Dialogue pour le compte de l’Opposition, et celui de Léon Kengo wa Dondo, président du Sénat et « Autorité morale » de l’Opposition Républicaine, une plate-forme qui revendique le leadership de l’opposition.

Les deux principaux candidats « Premiers ministrables » brandissent des cartes de visite pour estimer pouvoir servir d’interfaces aux Occidentaux foncièrement hostiles au dialogue de la Cité de l’Union Africaine, en raison de son déficit d’inclusivité.

André Alain Atundu, porte-parole de la Majorité Présidentielle (MP), estime qu’il s’agit-là d’une « responsabilité » pour l’opposition.

« Concernant l’obstacle réputé majeur dressé par la Majorité en exigeant qu’on respecte les dispositions concernant le premier ministre, la Majorité Présidentielle aujourd’hui a accepté d’accorder ce poste à l’opposition. C’est à l’opposition d’en tirer les conséquences, d’abord sur le plan interne entre eux et que le dialogue atterrisse le plus vite par une conclusion consensuelle, par la signature de l’accord parce que l’objectif ce n’est pas se réunir indéfiniment, mais d’appliquer les dispositions nécessaires pour normaliser la vie politique en RDC », affirme le porte-parole de la MP.

Il fait remarquer que cet acte n’est pas une défaite pour la MP qui veut un aboutissement heureux du processus électoral. « La Majorité n’a pas considéré comme un handicap le fait que l’opposition obtienne la Primature. Ce n’est pas une victoire pour l’opposition. C’est une responsabilité dont ils sont investis, c’est une charge pour eux. Ils doivent se mettre à la hauteur d’abord vis-à-vis de l’opposition parce qu’ils doivent être unis autour de cette option, ensuite, vis-à-vis de la MP, de la classe politique et de la population. C’est plus une responsabilité qu’un honneur »

Pour sa part, l’opposant José Makila qui fait partie du groupe des négociations pour le compte de l’opposition politique, indique que sa plateforme politique n’est pas encore officiellement notifiée de cette concession faite par la MP.

Sur les onze points de divergences entre la Majorité Présidentielle et l’opposition politique, huit sont aplanis, révèlent certains cadres qui participent à ce forum.

La facilitation avait mis en place, depuis le 1er octobre 2016, un groupe de travail pour aplanir les divergences entre les parties prenantes au dialogue. La facilitation attend les résultats de ce travail pour convoquer la plénière afin de clôturer les travaux du dialogue par la signature d’un accord politique.

Fin de la crise politique ?

Cet accord va-t-il régler la situation de crise de légitimité au sommet de l’Etat ? Au regard de la tension politique persistante, et qui ne cesse de s'intensifier, le sentiment largement partagé est davantage négative.

C'est, par ailleurs, ce qu'a tenu à souligner l'envoyé spécial des Nations unies, Maman Sambo Sidikou, ce mardi devant le Conseil de sécurité en affirmant que « Toutes les parties semblent de plus en plus vouloir recourir à la violence et les perspectives de négociations politiques s'amenuisent » et que « Si l'on continue dans cette trajectoire je pense que des violences à grande échelle sont inévitables », a-t-il poursuivi. D'autre part, plusieurs individus dont les opposants du Rassemblement perçoivent déjà cet accord, issu du Dialogue, comme une énième violation de la Constitution.

D’où, pour certains, tous les espoirs reposeraient désormais sur les sommets de Bruxelles entre pays occidentaux membres de l’Union Européenne (17 octobre 2016) ; de New York au Conseil de Sécurité (24 octobre); et du 26 octobre à Luanda entre représentants de la CIRGL (Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs), de l’ONU (Organisation des Nations Unies), de l’UA (Union Africaine) et de la SADC (Communauté de Développement de l’Afrique Australe) pour anticiper sur la situation chaotique qui menace la République Démocratique du Congo.

Le 13 Octobre 2016
Avec France 24 et Le Phare

Les sièges de plusieurs partis politiques dont le parti présidentiel et celui du principal parti d'opposition, l'UDPS, ont été dévastés durant les deux jours de violences.

Dans le livre blanc présenté par le Gouvernement sur les événements des 19 et 20 septembre derniers, Evariste Boshab a expliqué que la police n'avait que des armes non létales, que des manifestants étaient armés et le ministre estime que la responsabilité des dérapages incombe à l'opposition.

Pour le vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur, ce sont les organisateurs de la manifestation qui en portent la responsabilité étant donné que la police n'était munie que d'armes non létales.

« Ces actes d’une extrême violence ont démontré à la face du monde que les organisateurs voulaient détourner l’attention des autorités congolaises afin d’accomplir sans entrave l’acte criminel prémédité, programmé d’avance et minutieusement exécuté, a déclaré Evariste Boshab. Grâce à la vigilance de la population de la ville de Kinshasa et à son rejet de la violence comme d’accès au pouvoir, ce mouvement insurrectionnel a échoué. Le livre blanc que nous mettons à votre disposition donne le détail sur le bilan de ces actes d’une extrême sauvagerie. Les enquêtes se poursuivent au niveau de la police car de tels actes ne peuvent rester impunis. »

Pendant deux jours, les 19 et 20 septembre derniers, la capitale avait été le théâtre de pillages et d’affrontements meurtriers entre forces de l’ordre et jeunes réclamant le départ du président Joseph Kabila.

Des propos qui révoltent Jean-Marc Kabund, le secrétaire général du parti d'opposition UDPS. « Dire aujourd’hui que ceux qui sont morts ont été tués par des manifestants c’est un peu bizarre, ça n’a aucun sens parce que la marche a été pacifique, l’itinéraire bien tracé. Tôt le matin, des manifestants qui voulaient rejoindre le lieu de ralliement ont été empêchés. Est-ce que c’est à ce moment-là que les manifestants ont commencé à tuer ? Les images sont là, a-t-il réagi. Le rapport des Nations unies établit noir sur blanc que ce sont des policiers et des militaires qui ont tiré, ces gens ont tué à bout portant. »

Et d'insister : « Dire aujourd’hui que ce sont les manifestants qui avaient des armes, c’est très irresponsable. C’est révoltant. C’est déshonorant pour l’État congolais. Qu’ils cessent aujourd’hui de distraire l’opinion, ils doivent assumer les responsabilités des actes qu’ils ont causés. En faisant un tel rapport, ils cherchent à se dédouaner du crime. Ils utilisent le mensonge, la diabolisation comme mode de gestion. »

Le 12 Octobre 2016
Avec RFI

TECHNITIEN (NE) EN IMAGERIE
AVEC D’EXCELLENTES APTITUDES EN INFORMATIQUE

RESPONSABILITÉ GLOBALE :

Le technicien en imagerie aura pour responsabilités de produire des images (conventionnelles ou numériques) de structures anatomiques normales ou pathologiques du corps humain de la meilleure qualité possible afin qu'un diagnostic puisse être effectué par le médecin radiologiste. Il devra, en outre, traiter les malades avec vigilance, rigueur et répondre à leurs soucis.

TÂCHES PRINCIPALES :

Le technicien en imagerie aura notamment à décrire et expliquer l'examen au patient afin d'obtenir sa collaboration, compléter les informations recueillies auprès de l'usager pour assurer sa sécurité, positionner l'usager et l'appareillage requis selon l'examen prescrit, préparer le matériel nécessaire à la réalisation de l'examen, sélectionner les paramètres d'exposition et actionner l'appareil selon la modalité d'imagerie choisie, assurer une qualité optimale des images radiologiques obtenues et les soumettre au radiologiste pour analyse et interprétation des résultats.

Signaler toute situation non conforme et susceptible de compromettre la bonne marche du centre

PROFIL ET COMPÉTENCES OBLIGATOIRES :

Le candidat doit obligatoirement avoir le profil et les compétences suivantes. SVP ne pas soumettre de candidature si vous ne répondez pas directement à ces exigences :

  •     Études universitaires complétées en imagerie médicale.
  •     Le technicien doit justifier d’une expérience de minimum 5 années et être complètement autonome dans la réalisation des examens spécialisés comme HSG
  •     Ayant utilisé le système PACS.
  •     Aptitudes avancées en informatique sur Word, Excel.
  •     Connaissance de base de l’anglais.

AUTRES APTITUDES RECHERCHÉES :

  •     Avoir une bonne vision est nécessaire pour déceler des anomalies dans les résultats du patient(e)
  •     Avoir une bonne audition pour déceler rapidement des problèmes sur les appareils qui pourraient devenir dangereux pour le patient ou la patiente s’ils sont défectueux
  •     Être à l’écoute du patient (calme, patience et discrétion) est nécessaire pour rassurer un patient nerveux lors des examens et s'assurer de sa collaboration en vue de la réussite des examens
  •     Empathie et bienveillance envers le patient afin d'établir des relations interpersonnelles appropriées entre le professionnel et son patient
  •     Curiosité scientifique et goût de développer constamment tes connaissances pour être à l’affût des nouveaux développements scientifiques et technologiques
  •     Sens des responsabilités, esprit d’initiative, bon jugement et vigilance pour être prêt à intervenir lors de situations d’urgence
  •     Bonnes habiletés manuelles, minutie, souci du détail pour manipuler avec précision les différents appareils et produire des images de qualité
  •     Sens de l’organisation pour bien planifier tes examens
  •     Capacité d'analyse et de synthèse afin de bien analyser et cerner les problèmes de fonctionnement des appareils et équipements
  •     Souplesse et capacité d’adaptation rapide et facile aux différents changements.

Pour soumettre votre candidature, allez sur ce lien www.cliniquediamant.com/kinshasa/rh_techn_radio.html et remplissez le formulaire en ligne.

C’est avec intérêt que nous attendons votre candidature qui sera traitée avec rigueur et promptitude.

SUPPORT TECHNIQUE ET FORMATEUR

RESPONSABILITÉ GLOBALE :

Le candidat sera responsable du réseau et du support technique dans un centre médical. Il devra aussi écrire des documents et entrainer le staff dans l’utilisation de divers logiciels, incluant un logiciel de Document Médicaux Électroniques.

TÂCHES PRINCIPALES

Support Technique

  •         Trouble shooting des problèmes reliés au réseau (imprimantes, file server, etc.)
  •         Trouble shooting des problèmes reliés aux logiciels
  •         Implémentation et maintenance de nouveaux réseaux à travers plusieurs lieux via VPN

Formateur

  •         Documentation : Écrire des documents techniques, des Manuels d’utilisateurs, et créer des vidéos « screen cast » montrant l’utilisation correcte des logiciels utilisés
  •         Entraîner des utilisateurs (avec faible compétence technique) dans l’utilisation de divers logiciels

PROFIL ET COMPÉTENCES OBLIGATOIRES :

Le candidat doit obligatoirement avoir le profil et les compétences suivantes. SVP ne pas soumettre de candidature si vous ne répondez pas directement à ces exigences.

Compétences générales

  •         Expérience de travail et formation réalisée en dehors de la RDC préféré
  •         Excellent niveau de Français et Anglais parlé et écrit

Support Technique

  •         Excellent en mise en place et de bugging des réseaux informatiques
  •         Excellent dans le trouble shooting de problèmes reliés au réseau informatique
  •         Excellent dans le trouble shooting de problèmes reliés aux logiciels Microsoft Office et au système d’exploitation Windows

Background Éducationnel

  •         Génie Logiciel, Génie Électrique, Génie Informatique ou B. Science de l’Informatique

Pour soumettre votre candidature, allez sur ce lien http://cliniquediamant.com/kinshasa/rh_support.html et remplissez le formulaire en ligne.


INFIRMIÈREEN PÉDIATRIE, AMBULATOIRE ou MATERNITÉ & B.O.
AVEC D’EXCELLENTES APTITUDES EN INFORMATIQUE

RESPONSABILITÉ GLOBALE :

Relevant de la Directrice du Nursing, le candidat sera responsabled’accueillir les malades avec enthousiasme, répondre aux soucis du malade, prendre les signes vitaux, assister le chirurgien, diriger les accouchements,et offrir tous les soins infirmiers requis. Il devra, en outre, élaborer et mettre en œuvre desprocessus efficaces en soins infirmiers en vue d’optimiser l’expérience du patient au centre.

TÂCHES PRINCIPALES

Vous serez responsable de :

  •     Prodiguer les soins infirmiers et d'assistance pour lesquels vous êtes habilités en vertu des lois et règlements régissant l'exercice de la profession.
  •     Diriger les accouchements si vous êtes retenue pour l'unité de maternité.
  •     Assister le chirurgien dans le bloc opératoire (préparation de la salle et du matériel) si vous êtes affectée au bloc.
  •     Coordonner le service d’hygiène pour vous assurer que les normes internationales d'hygiènes sont maintenues.
  •     Collaborer avec les intervenants de l'équipe interdisciplinaire pour réaliser les activités de soins préventifs, diagnostiques, thérapeutiques, d'adaptations, et de promotion de la santé et de qualité de vie.
  •     Réaliser les activités relatives à la gestion des soins infirmiers, des ressources matérielles et organisationnelles du centre médical dans son ensemble.

PROFIL ET COMPÉTENCES OBLIGATOIRES

Le candidat doit obligatoirement avoir le profil et les compétences suivantes. SVP ne passoumettre de candidature si vous ne répondez pas directement à ces exigences :

  •     Études universitaires (graduat) en soins infirmiers.
  •     Expérience de travail (et non de stage) en accouchements, ambulatoire, pédiatrie ou chirurgies.
  •     Aptitudes avancées en informatique (courriel, Word, Excel).
  •     Connaissance de base de l’anglais.

AUTRES APTITUDES RECHERCHÉES

  •     Qualités supérieurs de communication et de relations interpersonnelles
  •     Esprit d’équipe
  •     Autonomie
  •     Capacité d'écoute
  •     Sens de l'organisation et des responsabilités
  •     Facilité à communiquer
  •     Minutie et capacité de faire du multitâches
  •     Résistance au stress et polyvalence
  •     Techniques de résolution de problème
  •     Avoir la volonté à d’atteindre et de dépasser les objectifs fixés.

Pour soumettre votre candidature, allez sur ce lien :
http://cliniquediamant.com/kinshasa/rh_infirmiere.html et remplissez le formulaire en ligne.

SECRÉTAIRE MÉDICAL(E)
AVEC D’EXCELLENTES APTITUDES EN INFORMATIQUE

RESPONSABILITÉ GLOBALE :

Relevant de la Directrice du secrétariat et facturation, le candidat au poste de secrétaire médical assure la prise en charge administrative globale du patient, la gestion administrative du secrétariat et de son environnement. Il constitue l’interface entre tous les intervenants du réseau de soins, qu’ils soient internes ou externes au centre. Il est le pivot de la bonne transmission de l’information, se doit donc d’être clair et précis dans ses messages. Il est tenu au secret professionnel et exerce sa fonction à forte composante relationnelle dans un environnement informatisé.

TÂCHES PRINCIPALES

Vous serez responsable de :

  •     L’accueil (physique, téléphonique, prise de RDV, prise et remise du courrier, etc.) et la prise en charge des personnes (patients, médecins, personnel)
  •     Le traitement des informations et la réalisation de documents (envoi des résultats au patients, répondre aux courriels internes et externes, vérification de la facture de soins, etc.)
  •     L’organisation et la planification des activités : agendas des médecins, réunions
  •     La gestion des dossiers administratifs et médicaux : création de dossier médical et autres, mise à jour du dossier médical du patient, numérisation de documents, etc.
  •     La gestion du matériel, des locaux et produits (ordinateurs, tablettes, imprimantes, scan, téléphones, etc.)
  •     La comptabilité courante : caisse journalière et sortie de caisse
  •     Autres activités : participation au relevé des statistiques, élaboration des rapports journaliers, factures mensuelles des sociétés partenaires, recouvrement, etc.

PROFIL ET COMPÉTENCES OBLIGATOIRES

Le candidat doit obligatoirement avoir le profil et les compétences suivantes. SVP ne pas soumettre de candidature si vous ne répondez pas directement à ces exigences :

  •     Études universitaires (graduat) en soins infirmiers, secrétariat médical ou administration-management
  •     Aptitudes avancées en informatique (courriel, Word, Excel).
  •     Connaissance de l’anglais.

AUTRES APTITUDES RECHERCHÉES

  •     Polyvalence
  •     Capacité d’adaptation
  •     Réactivité
  •     Sens de l’écoute, diplomatie, disponibilité, discrétion, calme et empathie
  •     Aptitude à la négociation
  •     Autonomie et capacité à travailler en équipe
  •     Capacité à prendre des initiatives
  •     Résistance au stress
  •     Capacité à se positionner au sein d’une équipe pluridisciplinaire

Pour soumettre votre candidature, allez sur ce lien :
http://cliniquediamant.com/kinshasa/rh_secretariat.html et remplissez le formulaire en ligne.

TECHNITIEN(NE) EN IMAGERIE
AVEC D’EXCELLENTES APTITUDESEN INFORMATIQUE

RESPONSABILITÉ GLOBALE :

Le technicien en imagerie aura pour responsabilités de produire des images (conventionnelles ou numériques) de structures anatomiques normales ou pathologiques du corps humain de la meilleure qualité possible afin qu'un diagnostic puisse être effectué par le médecin radiologiste. Il devra, en outre, traiter les malades avec vigilance, rigueur et répondre à leurs soucis.

TÂCHES PRINCIPALES

Le technicien en imagerie aura notamment à décrire et expliquer l'examen au patient afin d'obtenir sa collaboration, compléter les informations recueillies auprès de l'usager pour assurer sa sécurité, positionner l'usager et l'appareillage requis selon l'examen prescrit, préparer le matériel nécessaire à la réalisation de l'examen, sélectionner les paramètres d'exposition et actionner l'appareil selon la modalité d'imagerie choisie, assurer une qualité optimale des images radiologiques obtenues et les soumettre au radiologiste pour analyse et interprétation des résultats.

Signaler toute situation non conforme et susceptible de compromettre la bonne marche du centre

PROFIL ET COMPÉTENCES OBLIGATOIRES :

Le candidat doit obligatoirement avoir le profil et les compétences suivantes. SVP ne pas soumettre de candidature si vous ne répondez pas directement à ces exigences :

  •     Études universitaires complétées en imagerie médicale.
  •     Le technicien doit justifier d’une expérience de minimum 5 années et être complètement autonome dans la réalisation des examens spécialisés comme HSG
  •     Ayant utilisé le système PACS.
  •     Aptitudes avancées en informatique sur Word, Excel.
  •     Connaissance de base de l’anglais.

AUTRES APTITUDES RECHERCHÉES :

  •     Avoir une bonne vision est nécessaire pour déceler des anomalies dans les résultats du patient(e)
  •     Avoir une bonne audition pour déceler rapidement des problèmes sur les appareils qui pourraient devenir dangereux pour le patient ou la patiente s’ils sont défectueux
  •     Être à l’écoute du patient (calme, patience et discrétion) est nécessaire pour rassurer un patient nerveux lors des examens et s'assurer de sa collaboration en vue de la réussite des examens
  •     Empathie et bienveillance envers le patient afin d'établir des relations interpersonnelles appropriées entre le professionnel et son patient
  •     Curiosité scientifique et goût de développer constamment tes connaissances pour être à l’affût des nouveaux développements scientifiques et technologiques
  •     Sens des responsabilités, esprit d’initiative, bon jugement et vigilance pour être prêt à intervenir lors de situations d’urgence
  •     Bonnes habiletés manuelles, minutie, souci du détail pour manipuler avec précision les différents appareils et produire des images de qualité
  •     Sens de l’organisation pour bien planifier tes examens
  •     Capacité d'analyse et de synthèse afin de bien analyser et cerner les problèmes de fonctionnement des appareils et équipements
  •     Souplesse et capacité d’adaptation rapide et facile aux différents changements.

Pour soumettre votre candidature, allez sur ce lien www.cliniquediamant.com/kinshasa/rh_techn_radio.html et remplissez le formulaire en ligne.

C’est avec intérêt que nous attendons votre candidature qui sera traitée avec rigueur et promptitude.

Page 1 sur 35

Cours de change

Convertir