RD Congo

RD Congo (5)

Dorcas Dienda, candidate au concours de Miss Congo 2016

Selon certains, c'est "la plus grosse gaffe de l'année". Dorcas Dienda a déclaré sur un plateau télévisé que "l'homme blanc est plus intelligent que l'homme noir". Et elle ne s'est pas arrêtée là.

« Nous le savons, ce n’est pas un sujet tabou : l’homme blanc est plus intelligent que l’homme noir ». Ces quelques mots, prononcés la semaine dernière par la candidate-miss sur le plateau télévisé du concours de Miss RDCongo 2016 font le buzz sur le web congolais. La vidéo du débat des miss a été visionnée des milliers de fois, et modifiée au gré de l’humour des internautes…

Les réactions indignées ne se sont pas faites attendre, dans la presse comme sur les réseaux sociaux : sur sa page Facebook, le rappeur congolais Alesh  a dénoncé des propos racistes et appelé à l’élimination de la candidate avant la finale qui est prévue pour le 10 septembre. Il a également lancé un hashtag sur Twitter, #DorcasDiendaOut…

Des excuses maladroites….

Face aux critiques et à la mobilisation contre sa participation, la jeune femme s’est excusée publiquement dans une vidéo postée sur la page Facebook du concours Miss RDCongo.  Mais elle est encore une fois devenue la risée du web en parlant de blancs « plus rusés que nous ce qui leur a permis de nous coloniser et de dessiner la carte de l’Afrique »…

Le 05 Septembre 2016
Avec Jeune Afrique

 

L'artiste Marie Misamu décedée Jeudi Samedi 16 Janvier 2016 à Kinshasa

De manière officielle, l’Association de musiciens chrétiens du Congo (AMCC), les pasteurs, les membres de la famille biologique, se sont retrouvés, le samedi 23 janvier 2015, à l’église Cité Bethel sur 1ère rue, dans la commune de Limete, pour une grande réunion technique et préparatoire des obsèques de la défunte sœur Marie Misamu.

Pendant trois heures, la réunion conduite par le Président de l’AMCC, Patrice Ngoy Mussoko, a permis aux artistes et la famille de mettre en place un comité d’organisation des obsèques de la chanteuse chrétienne.

De ladite rencontre découle un programme officiel et définitif de funéraires, qui se présente de la manière suivante :

- Jeudi 28 janvier : levée du corps de la morgue de la Clinique Ngaliema à Gombe vers l’esplanade du stade des Martyrs de la Pentecôte où sera exposée la dépouille mortuaire de la diva du gospel congolais.

- Vendredi 29 janvier : Inhumation à la Nécropole entre «Ciel et Terre» de la N’sele.

Sur place au stade des Martyrs, apprend-on, il sera érigé les catafalques et l’estrade avec un équipement de sonorisation afin que les peuples de Dieu, les fanatiques ainsi que l’Eglise corps du Christ rendent les derniers hommages à cette grande chanteuse de la musique religieuse.

Pour ce, l’AMCC invite les musiciens et leader de groupes musicaux qui veulent bien pleurer à travers une prestation scénique, de s’enregistrer au préalable auprès du comité d’organisation pour une éventuelle programmation.

‘‘Marie-Misamu a été une chanteuse de talent. On ne peut que lui rendre hommage à travers nos chansons qui sont pour nous l’expression de rendre gloire à Dieu, Maître des temps et des circonstances. Puisqu’elle a servi un Dieu d’ordre et de paix, nous appelons tout le monde à l’amour, à l’unité et à la maturité’’, a déclaré Patrice Ngoy.

Le Président de l’AMCC appelle, par ailleurs, tous les chantres du Congo d’annuler tout événement particulier en vue pour ce week-end afin de pleurer dignement leur regrettée sœur et collègue.   

Pour de raison de crédibilité, le comité organisateur invite tous ceux qui veulent contribuer financièrement, de le contacter au numéro de téléphone : +243 9999 23 927.

Pendant ce temps, la famille biologique, les amis et proches de Marie Misamu, ont quitté la parcelle familiale de la commune de Masina pour la Foire internationale de Kinshasa (Fikin) où le deuil est organisé au niveau de la famille biologique en attendant les funéraires officiels qui auront lieu au stade des Martyrs.

Par ailleurs, le frère Aimé Nkanu a, pour sa part, encouragé ceux qui sont à l’étranger ou en dehors de Kinshasa, particulièrement les musiciens, chantres, hommes de Dieu, et tous ceux qui aiment Marie Misamu, d’organiser à la mesure du possible, le deuil dans leurs villes respectives.

Rappelons que cette étoile de la chanson chrétienne a quitté la terre de vivants le 16 janvier 2016 à la suite d’une courte maladie, à Kinshasa alors qu’elle avait encore tout son talent pour servir Christ. 

Que son âme repose en paix !

Le 25 Janvier 2016
Avec La Prosperité

L'artiste Congolaise Marie Misamu décedée le 16 Janvier 2015

Une fois que la nouvelle du décès de la chanteuse Marie Misamu a été confirmée, l’information a été largement relayée sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, le hashtag MarieMisamu s’est imposé.

En plus des anonymes, des artistes et des personnalités politiques ont réagi à la mort de la chanteuse qui a souvent été décrite comme une personne attachante et très ouverte.

Sur Facebook, Koffi Olomide a regretté un « décès prématuré » de la chanteuse.

« Il est difficile de trouver les mots justes pour traduire ce que l'on ressent en pareille circonstance, mais sachez que je suis avec vous en pensée », a écrit le patron du Quartier latin sur sa page officielle.

D’autres artistes ont également exprimé leur tristesse après l’annonce de la mort de leur collègue.

Sur Instagram, Ferre Gola parle de Marie Misamu comme « d’une voix et d’un caractère inégalés ». « Je connais ses chansons par cœur », ajoute le chanteur.

"Je connais ses chansons par coeur une voix et un caractère inégalée Elle a toujours fait abstraction des critiques,le plus important pour elle c'était de servir son Dieu Chantre de l'éternel à jamais tu sera Que ton âme repose en paix. soeur Marie Misamu"

« RIP Sœur Marie Misamu », a commenté sobrement Fally Ipupa sur Twitter.

Sur le même réseau social, la chanteuse Nathalie Makamo a regretté la disparition de « notre icône Marie Misamu ».

Le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a présenté ses condoléances à la famille de la disparue sur Twitter.

Même tonalité chez Vital Kamerhe et Delly Sessanga qui saluent tous les deux l’œuvre de la chanteuse.

Le 18 Janvier 2016
Avec Radio Okapi

Marie Misamu, chantre chretienne congolaise a rendu l'âme

La chanteuse congolaise de musique chrétienne Marie Misamu est décédée samedi 16 janvier dans la soirée à Kinshasa.

Le président de l’Association des musiciens chrétiens du Congo (AMCC), Patrice Ngoy Munsoko, joint au téléphone, a confirmé l’information.

« Oui j’ai des informations sûres. Il y a le chargé des provinces de l’AMCC qui venait de m’informer. Comme il est chargé de provinces, il dit qu’il a été là. Et moi, je vais me déplacer tout à l’heure pour aller vérifier où on a gardé son corps. Dans les heures qui viennent, je pourrai encore vous préciser », a fait savoir Patrice Ngoy Munsoko.

Un cousin de la chanteuse joint au téléphone par Radio Okapi raconte que Marie Misamu se trouvait à une retraite de prière au sommet de la colline de Mangengenge quand elle a ressenti des « malaises » au niveau de la poitrine.

Elle a été conduite à l’hôpital de l’amitié sino-congolaise à Ndjili le samedi dans la soirée. Elle y est décédée le même jour vers 19 heures.

De nombreuses personnes se sont rassemblées autour de cet hôpital où le corps de la chanteuse est gardé ainsi qu’au domicile familial de Marie Misamu.

Chanteuse à succès

Marie Misamu était l’une des chanteuses religieuses les plus en vue en RDC. Elle s’est notamment fait connaître avec la chanson « Seigneur » qui a recueilli un franc succès.

D’autres titres que la chanteuse a sorti par la suite comme « Mokeli na ngai », « Salela ngai bikamwa », « La reconnaissance » et « Eh Yahweh » ont également obtenu un très bon accueil auprès du public.

Le 17 Janvier 2016
Votre Afrique

StromaeAprès l'annulation de son concert à Kinshasa et son retour en Europe pour «urgence médicale», l'équipe vient d'annoncer que le chanteur belge ne reprendra sa tournée que dans un mois et demi, soit le 2 août prochain.

Alors que plusieurs médias belges mettaient en doute la version officielle de l'annulation du concert à Kinshasa de Stromae, Auguri Productions, la société qui s'occupe du chanteur belge et Mosaert, son label, viennent d'envoyer un communiqué de presse pour annoncer que sa tournée ne reprendra que le 2 août.

Vendredi, Alain Yav, administrateur directeur général du groupe de communication Pygma, en charge de la promotion du concert de Stromae à Kinshasa, avait annoncé que le chanteur n'était pas en mesure de monter sur la scène de la capitale congolaise en raison d'une «urgence médicale» qui a nécessité son retour en Europe.

D'après les producteurs, les examens effectués par Stromae montrent «qu'il subit les effets secondaires sérieux d'un traitement prophylactique (préventif) antipaludique».

Une nouvelle qui met à mal toutes les théories de la presse belge qui évoquaient samedi un problème lié à la non-rétribution du staff du chanteur, un problème de visas pour une partie de l'équipe technique, des menaces proférées à l'encontre de la famille de Stromae ou encore les origines du père du chanteur.

L'interprète de Papaoutai devait se produire le 5 juillet au Wireless de Londres, à Lisbonne le 11 juillet, Locarno, le 13. Il était aussi la tête d'affiche du très réputé festival de Benicassim en Espagne, le 17 juillet et du Festival musique et arts Osheaga qui se tient à Montréal le 31juillet. Reste à savoir si le chanteur montera sur la scène du Centre Bell, les 28 et 29 septembre également à Montréal.

Ni Universal, sa maison de disque, ni Auguri, son tourneur, n'ont donné pour le moment plus d'informations sur l'état exact du chanteur. (Le figaro / Votre Afrique)

Cours de change

Convertir