RD Congo

RD Congo (7)

Les Léopards saluent leurs supporters après la victoire face à l'Ethiopie (3-0) lors de leur premier match du Chan 2016 le 17 janvier 2016

La RDC a battu jeudi 21 janvier l’Angola sur le score de trois buts à zero en match de la deuxième journée du groupe B du Chan 2016. Grâce à cette victoire, les Léopards se qualifient pour les quarts de finale de ce Chan 2016. L’Angola est éliminé.

Dominateurs en première période, les Léopards de la RDC rapidement mené dans ce match grâce à Munganga (8’).

Mechak Elia (18’) et Bolingi (38’) permettent ensuite aux Congolais de rentrer aux vestiaires avec trois buts d’avance.

Face à des Angolais inexistants, les Congolais prennent le contrôle du jeu et se procurent de nombreuses occasions. Mais Bolingi, Mechak et Luvumbu ne parviennent pas à alourdir le score.

Les Léopards rentrent aux vestiaires avec une avance de trois buts.

A la reprise, les Angolais tentent de reprendre le contrôle du jeu mais ils sont butés à une bonne défense congolaise.

Leurs efforts sont récompensés à la 76e minute de jeu. Jacinto Dala, trouvé en profondeur, résiste au défenseur congolais et trompe Matampi.

Ce but redonne un peu d’espoir aux Angolais qui se ruent à l’attaque. Ils sont punis à la 81e minute de jeu par Bope qui porte le score à quatre buts à un. L'Angola réduit à nouveau le score à la 83e minute de jeu.

Le score ne change plus jusqu’à la fin du match. Les Congolais remportent leur deuxième victoire de suite et se qualifient pour les quarts de finale, éliminant dans le même temps l’Angola.

Lors de la dernière journée de ce groupe B, la RDC fera face au Cameroun. L’enjeu de ce match pour les Congolais sera de terminer premier du groupe.

Le 21 Janvier 2016
Avec Radio Okapi

les joueurs et le staff technique de la RDC

Le sélectionneur des Léopards locaux de la RDC, Florent Ibenge assure que les joueurs et le staff technique n’ont pas d’inquiétudes sur leurs primes. Il l’a confié, samedi 16 janvier, à Radio Okapi.

L’équipe nationale de la RDC séjourne depuis jeudi 14 janvier, dans la ville de Butare, où elle joue ses matches de groupe du 4è Championnat d’Afrique des Nations (Chan Rwanda 2016).

«Côté  prime des joueurs, pas d’inquiétudes car tout marche bien»,assure le coach Florent Ibenge.

Il a indiqué que depuis son avènement à la tête du staff technique de la RDC, il a opté pour que chaque partie fasse son travail:

«Depuis que je suis là à la tête des équipes nationales, on a décidé d’opter pour une façon de faire. Nous, entraîneurs et joueurs, de se concentrer sur terrain et les gens qui doivent amener l’argent de s’occuper de leur travail. Que chacun fasse son travail. Aux dernières nouvelles, tout va bien».

De son côté, le capitaine des Léopards locaux, Joël Kimwaki Mpela s’est dit confiant de la prestation de l’équipe nationale au Chan 2016.

«Notre ambition est de remporter le titre de champion cette année 2016, au Rwanda. On va créer de surprises dans cette édition parce qu’il y a plein de talents dans notre équipe nationale du Congo»,a-t-il souligné.

La RDC, logée dans le groupe B, entre en lice de cette compétition, dimanche 17 janvier, face à l’Ethiopie.

Réservé aux joueurs évoluant dans leurs championnats nationaux, le Chan se tient au Rwanda du 16 janvier au 7 février.

Après la première journée du groupe A, Rwanda est en tête avec 3 points, suivi du Gabon (1 point), Maroc (1 point) et Côte d'Ivoire (0 point).

Le 17 Janvier 2016

Avec Radio Okapi

 Des policiers ont dressé un barrage pour empêcher les supporters du TP Mazembe d'entrer dans un stade où se jouait un match amical de leur équipe

Des échauffourées ont éclaté mardi entre supporteurs du Tout-Puissant Mazembe, club de football de Lubumbashi, et la police qui les empêchait d’assister à un match. Les autorités ont jugé que le rassemblement, convoqué par Moïse Katumbi, le président du club mais aussi un candidat potentiel à la prochaine présidentielle congolaise, avait un caractère politique.

L’incident couvait depuis plusieurs jours à Lubumbashi. Le TP Mazembe, très populaire en République démocratique du Congo et champion d’Afrique 2015, avait organisé un match de gala entre son équipe première et son équipe réserve au stade Kamalondo. L’équipe souhaitait offrir un dernier spectacle à ses supporteurs avant de s’envoler pour le Japon, où elle participera au mondial des clubs du 10 au 20 décembre. Le président du club, Moïse Katumbi, devait s’adresser aux supporteurs et donner des informations à ceux souhaitant effectuer le voyage au Japon.

Mais la mairie lushoise n’a pas donné d’autorisation pour ce rassemblement et a même déployé un important dispositif policier autour du stade mardi. Malgré l’interdiction, certains supporteurs ont tenté mardi à la mi-journée de forcer les barrages.

Le président du TP Mazembe, Moïse Katumbi, a lui-même publié une vidéo montrant le barrage de police empêchant les fans du club de se rendre au rassemblement sportif.

Les policiers ont dit qu’ils avaient ordre de repousser tout ceux "vêtus de noir et blanc"

Les supporters ont demandé aux policiers pourquoi ils ne pouvaient pas passer. Ils leur ont répondu ‘nous avons ordre de bloquer tout ceux qui sont en noir et blanc’ (les couleurs du maillot du TP Mazembe, NDLR). Certains fans ont commencé à jeter des pierres sur les policiers, en touchant un à la tête. D’autres les provoquaient en chantant des slogans anti-Joseph Kabila (l’actuel président congolais), disant par exemple "Kabila devant la CPI" (Cour Pénale Internationale, chargée de juger les personnes accusées de génocide ou de crime contre l’humanité, NDLR). La police a alors chargé en lançant des gaz lacrymogènes. J’ai vu certains agents en profiter pour dépouiller des marchands de rue (les échauffourées ont fait quatre blessés selon la porte-parole de la police, 17 personnes ont été interpellées).

C’est assez étonnant que ce rassemblement sportif ait été interdit, car ce n’est pas la première fois que le TP Mazembe organise un tel match de gala à l’issue de la Ligue des champions africaine. En 2009 et 2010, le club avait déjà remporté cette compétition et avait organisé le même genre de rassemblement sans que ça pose de problème.

Le 02 Décembre 2015
Avec France24


Le Congolais Yannick Bolasie lors la CAN 2015

L’équipe de RD Congo a gagné 3-2 face à celle du Burundi en deuxième tour aller des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, ce 12 novembre 2015 à Bujumbura. Une victoire qui place les Congolais en position de force avant le match retour, le 15 novembre à Kinshasa.

C’est un match fou que l’équipe de RD Congo a gagné au Burundi, en deuxième tour aller des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Une rencontre, ce 12 novembre 2015 à Bujumbura, entamée tambour battant par Yannick Bolasie. L’ailier ouvre en effet le score dès la 5e minute.

Les Burundais, loin de se décourager, égalisent par l’entremise de Cédric Amissi (38e). Le milieu de terrain donne même l’avantage aux Hirondelles, à la 83e minute.

Mais à son doublé, Firmin Mubele répond par un autre doublé. L’attaquant d’Al Ahli SC au Qatar score aux 86e et 88e minutes. Mubele change ainsi totalement la physionomie de ce match aller.

Le Burundi condamné à une large victoire à Kinshasa

La RDC abordera donc le match retour, le 15 novembre à Kinshasa, en position de force. Le Burundi devra en effet gagner par au moins deux buts d’écart ou par une victoire 4-3 pour se qualifier au troisième tour.

Déclaration de Florent Ibenge, sélectionneur de la RD Congo :

« On a gagné donc on est contents, évidemment. Mais ce qu’on a réussi au Burundi, les Burundais peuvent aussi le réussir chez nous. Donc, on va aborder ce match retour avec de la confiance, mais aussi de la méfiance. Cette équipe burundaise à poser beaucoup de problèmes à la nôtre ; donc c’est une bonne équipe. On ne va pas dormir tranquillement jusqu’à dimanche. »

Le 14 Novembre 2015
Avec RFI

Aly Samatta (au centre), du Tout Puissant Mazembe lors de la finale aller de la Ligue des champions, face à l'USM d'Alger

Le Tout Puissant Mazembe est champion d’Afrique de football pour la cinquième fois de son histoire. Le club de RDC s’est imposé 2-0 face à l’USM d’Alger en finale retour de la Ligue des champions, ce 8 novembre 2015 à Lubumbashi. A l’aller, les Congolais avaient battu les Algériens 2-1.

Le Tout Puissant Mazembe (TPM) est rentré un peu plus dans la légende du football africain, ce 8 novembre 2015 à Lubumbashi. Le club de RDC a remporté la prestigieuse Ligue des champions (C1) pour la cinquième fois, après 1967, 1968, 2009 et 2010.

Ce succès fait des Congolais la deuxième meilleure équipe en C1, derrière les Egyptiens d’Al Ahly (8 victoires) et à égalité avec ceux de Zamalek (5 victoires).

Les Lushois ont au passage décroché leur huitième trophée continental (1). En revanche, l'Union sportive de la médina d'Alger (Usma) devra encore attendre avant de gagner une coupe d’Afrique.

Une USM d’Alger impuissante

Battue 2-1 à domicile, à l’aller, l’Usma n’est pas parvenue à inverser la tendance en finale retour, ce dimanche dans le Katanga.

En première période, les Algériens semblent en effet hésiter sur la stratégie à adopter : attaquer sans hésitation ou tenter de rattraper leur retard progressivement ?

Le TPM prend en tout cas les devants et se montre plus entreprenant. Le temps qui file joue en sa faveur. L’équipe dirigée par le Français Patrice Carteron procède ainsi par contre-attaque.

Aly Samatta offre le titre à Mazembe

A la 74e minute, l’Ivoirien Roger Assalé, entré en jeu à la pause, s’écroule dans la surface de réparation adverse, après un contact avec le défenseur Farouk Chafaï. L’arbitre désigne le point de penalty, malgré les protestations algériennes. L'attaquant Aly Samatta ne fait pas de sentiment : 1-0, 75e. Le Tananien devient au passage le co-meilleur buteur de la Ligue des champions avec 7 réalisations, à égalité avec le Soudanais Babiker.

Dans les arrêts de jeu, Assalé enfonce le clou sur une contre-attaque : 2-0, 90e+4. Les esprits s'échauffent et l'Algérien Karim Baiteche est exclu. Le TPM s'impose dans une ambiance tendue sur la pelouse.

Mazembe qualifié en Coupe du monde des clubs

Le Tout Puissant Mazembe représentera l’Afrique en Coupe du monde des clubs, au Japon. Le 13 décembre, à Osaka, les Congolais affronteront le futur champion du Japon ou les Néo-Zélandais d’Auckland City, en quart de finale.

En cas de succès, ils joueront contre les Argentins de River Plate, en demi-finale du Mondial des clubs, le 16 décembre à Osaka

En 2010, les Corbeaux avaient créé la sensation en atteignant la finale du tournoi. Ils s’étaient incliné 3-0 contre l’Inter Milan (Italie). Cette fois, les Lushois rêveront d’y défier le FC Barcelone (Espagne) de Lionel Messi, en finale.

Le 08 Novembre 2015
Avec RFI

L'ancien président du Mans FC Henri Legarda (à droite)

Après avoir dirigé le Mans FC, Henri Legarda se lance dans une nouvelle aventure en Afrique. Le Français débarque à la tête du DC Motema Pembe de Kinshasa. L’homme nourrit de grandes ambitions pour le club congolais et pour le football africain.

Interviewé par la Radio France Internationale, voici les réponses données par Henri Legarda:

RFI : Vous devenez président du club congolais le DC Motema Pembe de Kinshasa, quel sera votre rôle ?

Henri Legarda : Je serai co-président avec Gentiny Ngobila Mbaka. Je m’occuperai plutôt du volet organisation, restructuration et de la partie management général. Le président Gentiny a repris ce club au mois d’octobre et il cherchait quelqu’un qui avait une certaine expérience dans le football, donc je vais apporter mon vécu et mon savoir-faire.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans ce projet et vous a poussé à tenter l’aventure en Afrique ?

L’amitié que j’ai pour le président Gentiny, avec lequel je travaille dans un autre domaine. On avait envie de faire quelque chose pour le football congolais. Ce qui est important, c’est que ce club retrouve son lustre d’il y a dix ans, puisque c’est le plus titré du Congo. Quand vous avez dirigé pendant plus de dix ans un club de football, vous avez toujours cette passion pour ce sport. L’Afrique nous a beaucoup donné au Mans, c’est un juste retour que d’aller sur ce continent pour essayer de lui apporter notre expérience.

Connaissiez-vous le DC Motema Pembe ?

Bien sûr, je connais Moïse Katumbi, le président du TP Mazembe, depuis six ou sept ans, donc je suivais le football congolais et j’avais entendu parler de ce club. C’est un club qui a énormément de supporters, huit millions de fans, c’est vraiment le grand club du Congo.

Quels sont vos objectifs à sa tête ?

On va essayer d’avoir l'équipe la plus compétitive possible et dans les trois à cinq années qui viennent, avoir un centre de formation. Une véritable académie de football avec toutes les structures qu’on avait développées au Mans. Il s’agit également de faire beaucoup de détection, car le Congo est très riche en joueurs, comme les pays voisins. Depuis que je suis dans le football, depuis vingt ans, j’ai toujours dit que ce qui est important pour un club, c’est d’apporter de la formation, de l’instruction et de l’éducation aux jeunes. C’est notre objectif prioritaire. Le football africain est en train de s’ouvrir au monde. Jusqu’à présent, il y a eu beaucoup de joueurs qui sont partis à l’étranger. Mais demain, si on arrive à les garder et à faire des équipes très compétitives, ça valorisera l’image du football africain et permettra dans les années à venir de vendre des droits TV.

Henri Legarda était président de Mans FC, un club placé en liquidation judiciaire. La préoccupation de Supporters du DCMP reste de savoir si Henri Legarda est en mesure de faire face aux difficultés actuelles du club.

Le 28 Octobre 2015
Votre Afrique/RFI

TP Mazembe-Englebert lors du match face au Smouha

Après deux nuls laborieux, le TP Mazembe a enfin retrouvé le goût de la victoire, en s'imposant à Alexandrie, face au Smouha (0-2), lors de la 3e journée de la Ligue des champions. De son côté, l'USMA continue son sans-faute.

Enfin. Le TP Mazembe aura attendu plus de 200 minutes. Mais, cette fois, c'est la bonne. Les hommes de Patrice Carteron ont enfin trouvé le chemin des filets dans cette Ligue des champions d'Afrique 2015. Et du même coup la victoire, face aux Egyptiens de Smouha (0-2).

C'est le Zambien Rainford Kalaba (40e) qui a mis les Corbeaux dans le bon sens avant que le Ghanéen Daniel Adjel (72e) ne double la mise. Pour la première fois de cette campagne, le géant congolais s'impose à l'extérieur. Du coup, le TP Mazembe s'empare de la première place du groupe A, après le choc de dimanche entre le MAT et El Hilal. Le Moghreb de Tétouan n'a pu faire mieux qu'un match nul face à Al Hilal (1-1) qui laisse les Marocains derniers avec un seul point.

L'USMA reçue trois sur trois

Dans la poule B, l'USM Alger semble intouchable, au soir de la 3e journée de la phase de poule qui a vu les Rouge et Noir remporter leur troisième rencontre de rang. El Eulma (2-1) a vaillament lutté mais n'a pas fait le poids face à l'USMA de Kadour Beldjilali (15e) et Mohamed Seguer (22e). Nadir Korichi (39e) a réduit la marque pour le club de deuxième division algérienne. Trop tard.

Dans l'autre rencontre du groupe, samedi, l'ES Sétif a compromis ses chances de qualification face à El Merreikh (1-1), avec ce nul laborieux à domicile. Les Aigles Noirs sont désormais 3e avec 4 points.



LIGUE DES CHAMPIONS: 3e JOURNEE DE LA PHASE DE GROUPES

Vendredi 24 juillet
Smouha (Egypte) - TP Mazembe (RDC) 0-2
Buts: Kalaba (40e), Adjel (72e) pour le TPM
USM Alger (Algérie) - El Eulma (Algérie) 2-1
Buts: Beldjilali (15e), Seguer (22e) pour l'USMA; Korichi (39e) pour le MCEE

Samedi 25 juillet
ES Sétif (Algérie) - El Merreikh (Soudan) 1-1
Buts: Abdelmalek Ziaya (16e) pour Sétif; Jabason (22e) pour El Merreikh

Dimanche 26 juillet
Moghreb Tétouan (Maroc) - El Hilal (Soudan) 1-1
Buts: Khadrouf (70e) pour le MAT; Andrezinho (77e)

NB : la phase de groupes se déroule sur six journées. La quatrième journée aura lieu du 7 au 9 août. Les deux premiers de chaque groupe seront qualifiés pour les demi-finales du tournoi.

Le 28 Juillet 2015
Avec RFI

Cours de change

Convertir