RDC : StarTimes oblige CCTV à lui céder sa fréquence à partir du 1er février

Un point d'abonnement au réseau de télédistribution StarTimes dont les émissions ont ont été suspendues sur ordre du gouvernement congolais. Kinshasa, le 12 septembre 2014

Le directeur général de StarTimes, Li Guoliang a notifié la chaine Canal Congo télévision (CCTV), émettant à Kinshasa, de cesser d’émettre à partir du 1er février prochain. Dans sa lettre du 22 janvier dernier, il explique sa compagnie de télédistribution est la nouvelle acquéreuse de la fréquence (5690 Mhz, sur le canal 48), autrefois détenue par la chaine de télévision kinoise de l’opposant Jean-Pierre Bemba.

Depuis le 17 décembre dernier, l’Autorité de régulation des postes et télécommunications au Congo (ARPTC) a octroyé à StarTimes12 canaux des fréquences dont celui de CCTV.

Cette décision de l’ARPTC a reçu l’avis favorable du ministre de la Communication et l’avis de conformité du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC), dont une copie est parvenue à Radio Okapi.

L’ARPTC justifie cette décision par la fin du moratoire accordé aux chaines analogiques par le ministre de la communication. Le gouvernement congolais avait décidé, de retirer à partir de juin prochain, toutes les fréquences analogiques octroyées aux chaines de télévision. Cette mesure devrait être effective à partir du 17 juin 2015.

Ainsi, StarTimes qui compte déjà utiliser sa fréquence, demande à CCTV de « prendre toutes les dispositions utiles pour céder la fréquence qu’elle utilise actuellement à sa société ».

Li Guoliang indique que StarTims tient à utiliser cette fréquence à partir du mois de Février 2016, et que CCTV devrait cesser d’émettre à partir du 1er du même mois.

Les responsables de la chaîne de télévision CCTV, émettant depuis Kinshasa, n’ont pas encore réagi à cette notification.​

Le 27 Janvier 2016
Avec Radio Okapi

Lu 1761 fois

Cours de change

Convertir