RDC : échauffourées ce mardi entre supporteurs du Tout-Puissant Mazembe et la Police à Lubulbashi

 Des policiers ont dressé un barrage pour empêcher les supporters du TP Mazembe d'entrer dans un stade où se jouait un match amical de leur équipe

Des échauffourées ont éclaté mardi entre supporteurs du Tout-Puissant Mazembe, club de football de Lubumbashi, et la police qui les empêchait d’assister à un match. Les autorités ont jugé que le rassemblement, convoqué par Moïse Katumbi, le président du club mais aussi un candidat potentiel à la prochaine présidentielle congolaise, avait un caractère politique.

L’incident couvait depuis plusieurs jours à Lubumbashi. Le TP Mazembe, très populaire en République démocratique du Congo et champion d’Afrique 2015, avait organisé un match de gala entre son équipe première et son équipe réserve au stade Kamalondo. L’équipe souhaitait offrir un dernier spectacle à ses supporteurs avant de s’envoler pour le Japon, où elle participera au mondial des clubs du 10 au 20 décembre. Le président du club, Moïse Katumbi, devait s’adresser aux supporteurs et donner des informations à ceux souhaitant effectuer le voyage au Japon.

Mais la mairie lushoise n’a pas donné d’autorisation pour ce rassemblement et a même déployé un important dispositif policier autour du stade mardi. Malgré l’interdiction, certains supporteurs ont tenté mardi à la mi-journée de forcer les barrages.

Le président du TP Mazembe, Moïse Katumbi, a lui-même publié une vidéo montrant le barrage de police empêchant les fans du club de se rendre au rassemblement sportif.

Les policiers ont dit qu’ils avaient ordre de repousser tout ceux "vêtus de noir et blanc"

Les supporters ont demandé aux policiers pourquoi ils ne pouvaient pas passer. Ils leur ont répondu ‘nous avons ordre de bloquer tout ceux qui sont en noir et blanc’ (les couleurs du maillot du TP Mazembe, NDLR). Certains fans ont commencé à jeter des pierres sur les policiers, en touchant un à la tête. D’autres les provoquaient en chantant des slogans anti-Joseph Kabila (l’actuel président congolais), disant par exemple "Kabila devant la CPI" (Cour Pénale Internationale, chargée de juger les personnes accusées de génocide ou de crime contre l’humanité, NDLR). La police a alors chargé en lançant des gaz lacrymogènes. J’ai vu certains agents en profiter pour dépouiller des marchands de rue (les échauffourées ont fait quatre blessés selon la porte-parole de la police, 17 personnes ont été interpellées).

C’est assez étonnant que ce rassemblement sportif ait été interdit, car ce n’est pas la première fois que le TP Mazembe organise un tel match de gala à l’issue de la Ligue des champions africaine. En 2009 et 2010, le club avait déjà remporté cette compétition et avait organisé le même genre de rassemblement sans que ça pose de problème.

Le 02 Décembre 2015
Avec France24


Lu 1149 fois

Cours de change

Convertir