un nouvel espoir pour l'ukraine a Paris

Éclipsée par la Syrie à l'Assemblée générale de l'ONU, la guerre en Ukraine revient en force à Paris où les quatre acteurs du format dit «de Normandie» se retrouvent ce vendredi à l'Élysée dans l'espoir de redynamiser le processus de paix. Vladimir Poutine, Petro Porochenko, Angela Merkel et François Hollande se sont donné quatre heures pour faire progresser le dossier.

«Le temps presse. Il faut accélérer le processus», affirme un diplomate. Arrachés en février par une médiation franco-allemande, les accords de Minsk 2 prévoient une désescalade du conflit par étapes d'ici à la fin de l'année. L'Union européenne doit évaluer en décembre les progrès accomplis dans l'application des accords, au niveau militaire et politique, avant de se prononcer sur un allégement des sanctions. À l'Élysée, on souligne que le climat est favorable. Car pour la première fois depuis la signature des accords de Minsk, le cessez-le-feu est respecté. «Les signaux sont plutôt positifs», commente une source diplomatique.

Officiellement, l'intervention russe en Syrie, qui a pris de court les Occidentaux, au moins dans sa méthode et ses objectifs, n'a pas de lien direct avec la guerre à l'est de l'Ukraine. Mais le «climat» particulier créé par les développements syriens pourrait cependant influencer le sommet de l'Élysée. Reste à savoir dans quel sens.

Lu 1162 fois

Cours de change

Convertir