Congo-Brazzaville : c'est parti pour une nouvelle édition du Fespam

Sira Kouyaté, la chanteuse malienne, est l'une des têtes d'affiche du festival

« La dynamique des musiques africaines dans la diversité des expressions culturelles », c'est le thème choisi pour célébrer la dixième édition du Festival panafricain de musique (Fespam) qui va regrouper une semaine durant plusieurs artistes venus du continent et même de la diaspora. Le coup d'envoi de l'évènement a été donné hier samedi 18 juillet par le président congolais.

Sur le podium dressé au milieu du stade Félix Eboué, arène coloniale, le tam-tam a commencé à résonner avant le lancement du Fespam, le Festival panafricain de musique, par le chef de l’Etat Denis Sassou Nguesso. Un spectateur portant son petit garçon rappelle que le Congo s’est vu confier l’organisation du Fespam en 1996, à la suite d’une campagne diplomatique : « Là il y a beaucoup de pays bien mieux quotés que le Congo à l’époque : le Zaïre de l’époque, la RDC aujourd’hui, le Nigeria et Madagascar. Voilà les trois pays qui se disputaient le Fespam. Mais nous n’étions pas partants. Il a fallu manœuvrer diplomatiquement, techniquement, pour que le festival vienne au Congo ».

Le Fespam, qui est organisé tous les deux ans, est un retour aux sources et aux racines africaines. « Comme chez nous on ne valorise pas nos coutumes, nos ethnies, à travers le Fespam on peut nous connaître et on peut connaître nos racines » explique une spectatrice.

Une semaine durant, chacun va aller soutenir son ou ses artistes préférés au stade, lieu unique des festivités. « Moi je suis venu pour voir tout le monde, tous les artistes, tous ceux qui vont y participer ! » lance un autre homme.

Parmi les artistes invités : Sira Kouyaté, Koffi Olomidé, J Martins, etc. Cuba est l'invité d'honneur du festival avec la Orquesta Aragon. Outre les concerts, le festival -qui se tient jusqu'au 25 juillet- accueille aussi des rencontres et tables rondes.

Le 20 Juillet 2015
Avec RFI

Lu 939 fois

Cours de change

Convertir